Home SUPER KART Une Coupe à moitié vide

Une Coupe à moitié vide

Une Coupe à moitié vide
127
0

Rendez-vous habituel que ce meeting de Croix mais il revêtait un caractère plus expérimental que sportivement acharné. Il s’agissait pourtant d’une Coupe de France reconnue dont le schéma avait été simplifié et adapté pour s’ouvrir à tous y compris aux pilotes d’outre manche ou Néerlandais.

Copiant quelque peu les courses de KZ dont c’était la seconde manche du Championnat de France, le nouveau principe est le suivant : Deux courses sprint qui déterminent la grille de la finale, une finale plus longue qui désigne le vainqueur, celui qui remporte cette Coupe honorifique.

Si au début peu de pilotes avaient envoyé leur engagement, l’espoir d’un plateau conséquent était né suite à l’épreuve d’Assen. Karting Paradise donnant son accord pour venir et donc louer comme par exemple J.Zuleta l’avait exprimé. Le nouveau vice-champion d’Europe P. Elkmann était également partant. Deux Britanniques peu enclins à suivre les épreuves de la MSA (A la même date il y avait meeting à Brands Hatch) étaient disposés à visiter le Touquet et Croix. Mais voilà, une semaine plus tard se tient à Brno une manche de la série allemande qui ne devrait pas survivre l’an prochain. (Son promoteur a annoncé stopper l’organisation de sa série ESS). Le motoriste VM premier fournisseur dorénavant trop accaparé, renoncait à accompagner le team Néerlandais. Ceci explique la défection de plusieurs pilotes. Sébastiani était présent avec son EMA aux couleurs Gulf. Lui aussi craignait mais il s’est fait plaisir à rouler autant qu’il le pouvait.

Nous évoquions l’aspect expérimental de ce rendez-vous sous le signe de la convivialité, c’est vrai techniquement. Les moteurs Suzuki 4 temps de Jean-Marc présent ne posent pas de problème, ils commencent à acquérir l’expérience en courses. Anecdote, il fait tourner le vendredi Morgan Weber bien connu des pilotes de KZ (Cf. ; Vidéo) et Michel Trollé le 1er champion de France de la discipline avant de lancer sa carrière monoplace (Jusqu’à la F3000). Voilà qu’en parallèle Jean-Marc Marchese dévoile son projet avec un KTM 350cc. Soigné, il a tourné auparavant pour vérifier son matériel mais c’est sa 1ère sortie officielle. Il craint au début pour sa boite, notamment son sélecteur.

Coté gagne ; Julien Goullancourt désirant préserver ses chances au Championnat de France où il est second provisoire avant l’ultime épreuve du Val de Vienne (3 & 4 Octobre) avait troqué son moteur habituel (DEA) qui a souffert pour un FPE de réserve. Cela ne l’empêcha pas de dominer les chronos et les sprints. Son principal adversaire Kévin Ranoarimanana (MSKart/DEA) avait fait l’inverse en récupérant un DEA révisé par la maison italienne à la place de son dernier VM pour lequel il reste dubitatif. Il eu plus de mal à trouver le rythme puis fût gêné au départ de la course 2 mais il retrouvait sa place en 1ère ligne pour la finale.

Pascal Delcroix voulait renoncer avant le début des combats ne parvenant pas à démarrer. Cela aurait été dommage, car il s’est amusé à doubler ou redoubler Thierry Vandemeulebroucke. Il termine finalement avec le sourire les deux sprints en 3ème position. Le leader du Team Coyote mécène de l’ASK cote d’Opale ASK organisatrice permettait à Raphaël Redondi de reprendre le monocylindre qu’il avait fort bien mené au Mans l’an passé. Incompréhensible, un problème de carburation l’a souvent handicapé.
Jean-Christophe Bourlat

Écrit par BOURLAT Jean Christophe

(Visited 127 times, 1 visits today)
tags:
David Martin-Janiak Motorsports has always been a passion for me, I've raced in Karting and now I have my own Motorsports news website, so i can help other racers convey their passion to the world!

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.